Jing WANG est née en 1983 à Changsha, la capitale de la province Hunan en Chine. En 2002, à l'âge de 19 ans, elle quitte les études en économie, pour suivre sa vocation dans l'art en France.

En 2010, Jing est diplômée DNSEP avec les félicitations du jury à l'École Supérieure d’Art et Design Grenoble-Valence. Elle vit et travaille ensuite à Paris.


Sous forme de dessin, photographie, performance, vidéo et installation, Jing WANG travaille sur la mémoire individuelle et collective, ainsi que sur la perception de la réalité et la vie quotidienne. L'artiste construit une œuvre où s'exprime une vision à la fois grave et légère de sa trajectoire personnelle. Avec humour et poésie, elle explore des formes visuelles, propose des narrations entre fiction et réalité, décentre notre regard en introduisant une part d'énigme et d'espoir.


Le court-métrage Si mes yeux étaient toujours noirs (14'00 min, 2012) a remporté un Prix Public à l'Inconnu Festival Paris 2014.

La performance Dîner familial a été réalisée au Musée de la Nature et de la Chasse à Paris en 2014.

 

Jing WANG en Saint Laurent                                         

© 2018 Jing Wang / HY Park

 

Jing Wang est association du yin et du yang.


Mais il ne s’agit pas d’une simple association mais bien d’un équilibre : Exprimer le plus pur état des émotions au travers de la réalité brute.

Saisir la beauté parce qu’elle est là partout sous nos yeux, 
en prenant le risque de se laisser toucher au plus profond,


pouvoir ensuite nous en donner à voir quelque chose.


Et ce quelque chose que Jing Wang nous donne, c’est cette résonance, ce sensible qui touche le monde avec ce désir d’en faire du beau.
« Par réalité et perfection, j’entends la même choses. » dit B. Spinoza.


Voilà ce que je ressens quand je regarde les réalisations artistiques de Jing Wang. 


Isabelle Dufossez

 

Les réflexions, les interrogations de Jing Wang sont très touchantes, très profondes. Singulières et certainement aussi universelles. La quête de soi est en effet une chose très partagée, mais le travail de l'artiste c'est justement d'en parler dans un langage décalé, propre à l'artiste, ce qu'elle fait très bien.
Yvon Bobinet

 

Jing Wang met en valeur sa présence en France et fait valoir avec beaucoup de finesse.

Patricia Brignone